[CR Road Trip] 6 jours de virolos en Corse

Ici on parle de tout ce qui touche à la moto quelque soit la marque, le modèle et l'année.
( y compris la mécanique, l'entretien, le tuning, les assurances, les essais, les vidéos, les photos, etc... )
Portes ouvertes à tou(te)s les motard(e)s !
Avatar du membre
Titounecsn
Pilote Supersport
Pilote Supersport
Messages : 1163
Enregistré le : mer. 03 août, 2016 21:15
Moto : 6 pattes anglaises et 1 patte Suz pour un total de 2000cm3
Localisation : Vallée de Joux (Suisse)

[CR Road Trip] 6 jours de virolos en Corse

Message par Titounecsn »

Petit partage d'un road trip qu'on vient de faire en Corse avec Madame.
(CR écrit pour le forum voisin streetriple.fr ; du coup certains smiley et certaines références à des situations/personnes ne vont pas coller, mais vous saurez vous adapter j'en suis certain :langue: )


Road Book complet de la partie Corse

J-1 et J0 :
Départ de la maison sous la pluie. Heureusement qu’on part vers le beau ! [yeah] Parce que là, ça ne donne pas du tout l’impression de partir en vacances… On traverse la Suisse, bien au sec dans la voiture, jusqu’au Grand Saint Bernard.
Image
Premier joli col alpin, mais c’est beaucoup moins fun en BAR qu’en moto… quoique les quelques degrés en haut avec la neige 100m au-dessus ne nous donnent pas plus envie que ça… Puis c’est autoroute jusqu’à Castelletto d’Orba où nous attend un airBnB dans son jus où on pourra laisser la BAR et la remorque durant la semaine. Pizza le soir à Ovada, on n’est pas en Italie pour rien !
Dimanche matin, départ à moto cette fois. 7h30, il fait 7°C, on se pèle le cul… et le GPS décide de nous dire [vtff] je ne vous indiquerais pas la route jusqu’à Gênes. Bon… Waze dans la sacoche de réservoir et feu. On se gèle quasi jusqu’à l’arrivée à Gênes, 50 bornes plus loin. Mais que la route est belle et tournicotante ! Petit bout d’autobeurk gratuite et nous voilà quasi devant le port. Sauf que le Titoune étant une burne, on a fait 4x le tour de la ville avant de trouver le bon endroit. 30min pour faire le dernier km %) qui s’est transformé en 10km… Champion !
9h30, on montre notre billet et nos cartes d’identités, puis 2e check point, puis 3e.. et on rentre dans le bateau. On aura un garage complet pour 5 motos. [yeah] On est loin de la haute saison :D

Image

Image

S’en suivent quasi 10h à bord pendant lesquelles on se fait royalement chier.

Image

Débarquement vers 19h30, le ciel est noir, il fait quasi nuit. On traverse Bastia et on trouve notre AirBnB du soir (avec garages svp) sans soucis. Petit appartement sympa, RAS. Par contre comme c’est un peu excentré, on est obligé de reprendre la meule pour aller manger. On fait moto commune sur la street. On vous conseille le restaurant « l’Ardoise » place du marché à Bastia. [bave2]


J1 : 155km
8h45, le réveille sonne, mais je sais déjà depuis un moment qu’il tombe des cordes… :-\ On commence à se poser la question d’annuler le cap Corse aujourd’hui pour ne faire que les 10 bornes qui nous séparent de notre logement du soir, et de reporter le Cap Corse à la fin du séjour. Je check plusieurs météos à plusieurs endroits du parcours. Ça semble se calmer vers 11h et reprendre juste un coup vers 14h puis plus rien. La nuit portant conseil on se rendors un coup jusqu’à 10h30. La pluie s’est calmée, laissant même place à quelques timides rayons de soleil. On se lève, petit dej sur le pouce, on se change, on charge les motos et go à 11h tant qu’il fait beau ! [yeah]
4,2km exactement plus loin, on se précipite sous un abris-bus pour enfiler les tenues de pluie (spamafote). Au bout de 20 bornes de toutes petites routes sur les hauteurs, on fait un stop achat de pique-nique où on retirera le pantalon de pluie. On enquille la D80 qui longe la côte Est du Cap Corse. Superbe route, surtout quand on sort des agglos. Vers 13h, la faim nous rattrape et on descend sur le petit port de Porticciolo pour grignoter. Là on est seuls au monde, face aux vagues qui viennent se briser sur la digue. En fait pas tout à fait seuls. Un papi est là, dos à nous, à réparer inlassablement des filets de pêche. Petit moment hors du temps.

Image

Image

On se remet sur la D80 qui quitte le bord de mer au niveau de Macinaggio pour prendre de l’altitude. A Ersa, on fera une petite boucle pour aller à Barcaggio, à la pointe Nord de l’île. Petit stop sur le port désert (on est hors saison, le vent souffle) pour admirer l’île de la Giraglia qui lui fait face.

Image

Puis nous reprenons la D80 où Morgane me dit « j’ai la réserve qui s’est allumée, et ma moto vient de passer de 50km à 0km d’autonomie… » Ah… oups… Bon il y a une station à 10 bornes, ça devrait le faire. Petit stop au col de la Serra pour admirer la vue sur l’Ouest du Cap Corse. Avec cette lumière c’est magique !

Image

Le sac d’un italien en custom Yamaha (moche) fait un drôle de bruit. Un gars qui passe à côté de la moto le fait remarquer à son collègue qui roule en F800GS. Réponse du 2e italien : Ah c’est surement sa brosse à dent électrique qui s’est mise en route, il nous a déjà fait le coup au passage de la sécurité à l’aéroport de Frankfort (mdr).
C’est reparti sur la D80 pour aller chercher de l’essence à Centuri [yeah] sauf qu’il est 15h, et qu’à partir du 1er octobre, c’est fermé de 12h30 à 16h %) Alors qu’on s’apprêtais à rester planté là 1h, je trouve un peu de réseau 3G/H+. Check de Waze et GGmap, a priori il y a une station à 10 bornes. On tente le coup, quitte à pousser la duke. 500m plus loin c’est moi qui entre en réserve (mdr) paie ton couple de gens organisés ! ;D
Bref on fait le plein salvateur et on continue pour en prendre plein la vue.

Image

Image

Image

Route extraordinaire (c’est bon nos pneus sont rodés et sur toute la largeur ! ;D ) quasi jusqu’à St Florent où nous récupérons la D81 en direction du col du Teghime d’où nous avons une vue imprenable sur la côte Ouest.

Image

De là on bascule sur la petite D38 qui est une route bien panoramique. Cependant il faut garder un œil sur la route piégeuse (virages qui se referment et revêtement passablement merdique) jusqu’à Oletta où nous dormons ce soir. Je passerai sur l’accueil du proprio de l’hôtel qui fût… surprenant, et sur le bredouille dans la quête d’un resto ouvert, qui a fini au camion snack du village.


J2 : 253km
Le soleil est là. Il fait encore frais mais il fait sec et grand beau :D Décollage avant 10h, 14°C, routes de chèvres d’entrée de jeu. On descend vers le sud via Lento.

Image

Premières vaches sur la route, annonçant un paquet de bestioles en tout genre.

Image

On enchaine les petites routes, avec des petits villages tantôt perchés, tantôt perchés ;D, avec des panoramas somptueux. On slalome entre les chèvres, les cochons, les vaches, les chevaux, les ânes, les chiens etc… tous en libertés, soit solitaires, soit en troupeaux, mais toujours plus ou moins au milieu de la route. On slalome aussi entre leurs crottes respectives, les cailloux gros comme une orange, les bans de boue descendus sur la route avec les pluies de la veille. On alterne entre végétation très aride, buissonnante, et végétation luxuriante, avec des espèces de lianes qui viennent au-dessus de la route. Ça change du tout au tout d’un versant à l’autre d’une vallée, au détour d’un col, d’une rivière… Les paysages sont extrêmement variés en peu de kilomètres.

Image

Image

Image

Image

Image

Bref, on fait un stop à Ponte Leccia pour acheter le pique-nique, pour le moment tout se déroule comme sur le plan. Sauf que quelques dizaines de kilomètres plus loin, à Torrano, la route est marquée comme fermée. Comme on est cons, on tente le coup en se disant que parfois ça ne passe pas en voiture mais ça passe à moto. Mais non. La route est sous 4 ou 5m de matériaux qui ont dévalé la montagne, et il y a une pelle 30T pour déblayer tout ça. Bon…. Demi tour.

Image

On en profite pour faire une pause casse dalle devant un paysage magnifique avant de poursuivre la D17 jusqu’à Novale et Pietra di Verde.

Image

D17 refaite à neuf tout récemment. Ca tournicotte serré, mais le revêtement est parfait alors on se régale ! Et à la sortie de Pietra di Verde, nouveau panneau Route Barrée, mais sans indication ni de déviation, ni de distance. Boarf on tente le coup. 6km plus loin on tombe sur un finisher qui prend toute la largeur de la route. En effet, le revêtement pouvait être beau, ils sont encore en train de le poser… Je discute vite fait avec le gars qui est sur le compacteur, ça ne passera pas, même à moto. Il faut rebrousser chemin sur X kilomètres et chopper la router qui passe sur l’autre versant de la vallée. Bon… bah c’est reparti dans l’autre sens ! (spamafote)
Heureusement la route d’en face est magnifique, un peu plus large et permet donc d’enrouler proprement (bran) [bave].
Arrivé à Cotone, on merde sur un changement de direction et ma réserve s’allume. Du coup on se retrouve au bord de la mer à San Guliano pour faire le plein et recaler le GPS. Plus serein avec de l’essence, on redémarre direction Matra. Mais arrivé à Chiatra, où on devait rejoindre la route de l’autre côté des travaux, avec un petit détour de juste une 50aine de km (et les kilomètres sont longs sur les routes corses ;D ), on retombe sur un panneau Route Barrée. Petit check GGMap, normalement vu où on est tombé sur l’équipe d’enrobés et le temps qu’on a mis à faire le tour, on devrait pouvoir rejoindre le croisement suivant avant eux. Donc on y va. Au carrefour suivant on tombe sur les gars des travaux qui nous disent « on ouvre la route dans 10min… mais si vous voulez aller vers Matra, ça passe ». Ouf !
Et là c’est micro routes que même Simone n’oserait pas emmener une annuelle là-dedans (lan). Je vous conseille la D16 pour le paysage, mais je vous la déconseille fortement en roadster si vous avez le moindre doute sur la tenue de votre dos. Une route de meeeeeerde ! :o Mais qu’est ce que c’est beau par contre !

Image

Bref ça finit de nous tuer. Grosse pause à Erbajolo où nous retrouvons un billard qui nous fait du bien au dos et au moral. On descend en direction de Corte, en se faisant une raison que nos détours non prévus nous ont mis dedans niveau timing. Et avec 200 bornes de routes à chèvres dans les bras on commence à en avoir notre claque. Du coup on zapera Corte et les Gorges de la Restonica. Je suis assez déçu car c’était un des objectifs du voyage, mais il faut parfois être raisonnable. Du coup on fait 5km vers le sud sur la T20, qui nous reposent bien ; avant de bifurquer sur la D13 puis la D343. Routes superbes qu’on enquille à bon bon rythme, tout en profitant du paysage :D

Image

Image

Image

Et après quelques derniers virages nous voilà à Tattone où nous faisons le plein et achetons (enfin) une carte Michelin de la Corse à la station qui se trouve à 300m de notre refuge du soir. Nous mangeons sur place avant un bon dodo bien mérité.


J3 : 235km
On se lève « tôt » pour partir rapidement après le petit déjeuner histoire de passer avant que la D69 ne soit fermée pour le Tour de Corse Historique. 9h on est en selle, et on attaque cette D69 qui est magnifique, en direction de Ghisonni.

Image
ok.

Image

Passé le col de Sorba, on voit les cellules de chronométrage de l’arrivée avec des commissaires. Oulà ils sont déjà en place %) La spéciale faisant 22km, il ne faudra pas trainer si on veut avoir le temps de passer avant qu’ils ferment depuis l’autre bout. On passe quelques postes de commissaires jusqu’à croiser une camionnette officielle du Tour de Cours Historique. Ça sent le pâté. Au poste de commissaires suivant, on voit un commissaire passer un message au talkie en nous regardant passer avec insistance. Au poste suivant ça n’a pas manqué on se fait arrêter par un commissaire super sympa, mais qui nous dit que maintenant la route est fermée sur 20km et qu’on a 2 options : soit demi-tour et on se débrouille pour rejoindre notre itinéraire plus loin, soit on attend jusqu’à 16h avec eux. On prend le choix demi-tour car on a quand même un peu de route %).


Image

Avec 27km au compteur depuis le départ, nous revoilà exactement à notre point du départ du matin (spamafote). Du coup on change le plan, on enquille la T20 jusqu’à Bocognano en mode roulant mais tournant [bave] et on en profite pour basculer pour la première fois en Corse du Sud. On croise au passage un groupe avec pas mal de street et speed :D. Avant Bocognano on prend un petit itinéraire parallèle nous faisant éviter le monde et les radars potentiels. Ça sera la D27 en passant par Bastelica, le Col de Cricheto, le Bocca St Alberto avant d’atterrir à Cauro. Sur cette petit D27 on aura pas mal slalomé entre les cochons qui dorment sur la route, en ouvrant un œil genre « ah c’est une moto… bon, pas besoin de bouger, il fera le tour » avant de refermer ce même œil. (mdr)

Image

Là nous rejoignons la T40, très roulante, et on astique un peu… jusqu’à une grande courbe négociée à 95km/h (courbe dans laquelle on a 2 voies en descente pour doubler [vtff]) où je sens la moto dériver d’un coup, en changeant de voie. Le temps de le dire à Morgane, elle redresse la moto et se sent emportée aussi. Bonne petite chaleur, ça sent la bonne plaque de gasoil. On a eu du bol de pas ne se bourrer ni l’un ni l’autre :o Bonne glisse bien violente qui te décale ta traj de 2m sans rien demander à personne… Du coup on crispe un peu tous les 2 dans chaque courbe et à la moindre trace plus sombre au sol %) Flipette et Flipounette font de la moto ;D
Petite pause courses à Petreto-Bicchisano : supérette, boulangerie, tire-sous (C’est dingue comme le réseau téléphonique est instable en Corse, rendant souvent les appareils à CB hors service [sifflote] %) ). Et là, alors qu’on range nos emplettes dans les sacoches, une mamie arrive vers nous pour taper la discute :
- Bonjour la Suisse :D
- Bonjour la Corse ;D
- Vous devez être bien en Suisse, il doit y faire bon vivre… et surtout vous devez être préservé des étrangers !
- :o Ben heu… en fait on est des étrangers là-bas… %)
- Oui enfin…. C’est pas pareil… Vous me comprenez, il n’y a pas de noirs et d’arabes chez vous ! Remarquez chez nous ils se tiennent à carreau, sinon *couic* (en mimant le geste de poignarder)
- :o terrain glissant, au revoir madame.
Bref une rencontre du 3e type avec Mamie FN qui n’y va pas par 4 chemins. Sur le cul, on repart par la D420 direction Aullène.

Image

Image

Pause pique-nique devant un superbe paysage juste après le Col de St Eustache

Image

Image

Et c’est reparti vers Zonza d’où on bifurque sur la D368 en direction de Porto-Vecchio. Les paysages granitiques sont magnifiques, avant de plonger dans des grandes forêts de pins.

Image

Image

Juste avant l’Ospédale, petit arrête avec un point de vue magnifique sur Porto-Vecchio et son golfe. [bave]

Image

Descente sur Porto-Vecchio, petite glace (hyper bonne soit dit en passant) sur la Marina de PV et c’est reparti par des routes pas fun vers Sotta puis Bonifacio. C’est plat, c’est droit… C’est qu’on a plus l’habitude ma bonne dame ! ;D
Arrivée à notre camping où nous attend un bungalow vers 16h30, on pose les motos, on graisse les chaines, on se change, petite pause et en route pour se balader dans Bonifacio. Gros gros coup de cœur pour cette magnifique ville. Balade sur le port, puis on monte dans la vieille ville. Lumière du soir sur les falaises de Bonifacio [cœur] C’est bôôôô !

Image

Image

Image

Image

Balade dans la cité, jusqu’à la pointe tout au bout, et retour pour trouver un resto. Et là on se fait traquenard comme des grands ;D Une première pinte de Petra, une seconde, une planche de charcuterie, une petite bouteille 50cl de rouge à 2, Une assiette de fromage. Un pichet de rouge pour faire passer le tout… Puis la petite myrte qui va bien, puis une 2e ;D

Image

Disons qu’on a eu aucun mal à s’endormir ;D ;D


Jour 4 : 209km
On se réveille comme on peut, avec grand soif et les cheveux qui poussent vers le bas [ninjas]. On rend le bungalow, on file à la Total en face faire le plein des meules et vérifier la pression des pneus. Oups, il nous manque tous les 2 environ 3 à 500g dans chaque pneu. Les motos vont être beaucoup moins camion comme ça %)
Et là c’et de la Territoriale (T40). Autant dire pas bandant niveau conduite (sauf un petit passage vers le cap de Roccapina) mais les paysages sont magnifiques.

Image

On s’arrête totalement par hasard devant le Rocher du Lion. « Eh t’as vu ? Le rocher là-bas, on dirait un Lion ». Petit coup d’œil sur la carte. En effet c’est même son nom (mdr) (tu sens les motards qui ont bien potassé les guides avant de partir ? ;D)

Image

Et c’est reparti pour Sartène. On tente un arrêt supérette, mais celle fléchée est dans une rue fermée pour cause de travaux. Tant pis on va essayer de l’atteindre en contournant. On passe dans des parkings d’immeubles. Au bout du parking, une rue en sens interdit qui semble déboucher sur le centre-ville. 200m de sens interdit ? Boarf, on n’est pas d’ici, on ne nous dira rien… Et en effet, au bout de la rue en sens interdit on tombe nez à nez avec …. Une voiture de gendarmerie (mdr) [sifflote]. Je m’attends à ce que le mec me bloque, me verbalise ou au moins me fasse une remontrance où je devrais dire que je n’ai pas vu le panneau, que je suis désolé m’sieur l’agent, je ne le referai plus… et là, scène totalement irréelle, le gendarme au volant se serre et s’arrête pour nous laisser passer, sans dire un mot. Il nous fait même un grand sourire et nous fait signe de passer. :o Tilalèreuh ! [sifflote]
Au final on ne trouve pas de supérette, alors on rebrousse chemin pour chopper la petite D21 et aller jusqu’à Belvédère-Campomoro. Magnifique, une eau d’un bleu profond… Superbe !

Image

Image

Puis direction Propriano. On trouve une Carrouf où on achète notre pitance qu’on ira manger sur le port de Propriano. Ensuite on enquille la route en suivant plus ou moins la mer en direction d’Ajaccio.

Image

Pas passionnant, même relou par endroit (enchainement de stations balnéaires sans jamais quitter les zones urbaines) ; pour se retrouver à 16h vers Ajaccio dans les bouchons. On évitera la ville pour s’échapper sur la D81 en direction de Cargèse. Quelques beaux paysages encore avec des eaux magnifiques, mais des routes loin d’être extraordinaires niveau moto.

Image

Image

On n’arrive pas trop tard à notre petit hôtel de Cargèse. Bonne surprise il y a un garage pour les motos [yeah]. Une fois changés on descend sur le port, 80m plus bas ;D

Image

où nous regarderons les vagues se briser sur la digue (ça m’a toujours hypnotisé le va et viens des vagues :D) avant de boire une bonne Pietra bien méritée et de se faire un resto de poissons.

Image

Image

Image

Retour à l’hôtel en se perdant à moitié ce qui nous aura fait faire du dénivelé supplémentaire et au dodo car demain une bonne journée nous attend [yeah]


Jour 5 : 298km
Réveil tranquilou, petit dej en terrasse où on voit passer des voitures officielles du Tour de Corse Historique. Mais normalement on n’aura pas de routes bloquées puisque leur spéciale du matin s’arrête de l’autre côté de Porto, destination du soir. On récupère les motos, on paie l’hôtel et en route pour une jolie boucle dans les montagnes corses.
Route façon moto GP entre Cargèse et Piana. De bon matin ça remet les yeux en face des trous :D En plus les paysages sont magnifiques. On reviendra pour faire les Calanches de Piana en bateau [bave2].

Image

Image

Image

On bascule ensuite sur Porto, étape du soir. On passe d’ailleurs devant notre camping de ce soir avant de plonger dans la montagne.

Image

Petites routes mais paysages somptueux. On slalome au milieu d’un troupeau de chèvres en en profitant pour doubler un kangoo de touristes et une 208 de loc qui n’osent pas forcer le passage aux chèvres %)

Image

Et c’est petites routes du bonheur jusqu’à Vico, voir même jusqu’au Pont génois de Truggia.

Image

Et là c’est le drame :-X 10km de patchwork. Ça secoue dans tous les sens. Au bout de 3km j’ai déjà mal au dos sur ma street réglée assez ferme. Du coup je fais une bonne partie de la route debout façon enduro. Mais ça tournicotte, et le guidon de la street est quand même bas %). Le supplice s’arrête au moment où la D1 rejoint la D125 vers Arro. Là c’est route chouette, revêtement très correct jusqu’à Lopigna où la route est annoncée très étroite. En fait non la route est bonne, bon revêtement et moins de virages. Du coup on gaz un peu plus :D Arrivé à Azzana on prend à droite la D4. Oh joie, oh bonheur [yeah] Revêtement neuf, route large (comprenez qu’on y croise sans trop se jeter dans le bas-côté (lan) ) et virolos à gogo. Bref je reste quelques virages derrière Morgane, puis cligno, petit mot dans l’intercom pour prévenir que je double et [broap]. Après 5-6 virages ça grésille sec dans l’intercom avant d’entendre une douce voix me dire « Motocycliste A déconnecté ». Oups, je crois que j’ai largué Momo %) Et comme le disait la pub Chaussée aux Moines : « Pardon mais c’est trop bon » :D :D :D Petit arrêt au Bocca di Tartavellu (Col de la tarte aux poils en français ;D ) pour attendre mon binôme puis nous redescendons gentiment en direction de Vero et la T20.

Image

Retour sur la grande route, qui tourne et qui rappelle encore que la poignée de droite peut faire plus d’1/4 de tour [bave] Ca roule bien ça roule propre et… Whoooopitaing j’ai failli louper la super charcuterie conseillée par T3F entre Tavera et Bocognano :o Cligno, je pile et hop nous voilà garés devant la maison dudit charcutier…. 12h45 pourvu qu’il ne soit pas fermé ! Un petit papi passe la tête par la porte. Bien sûr que c’est possible de vous vendre de la charcuterie, on n’a encore jamais refusé à personne ! [yeah] [bave2] Délesté de quelques dizaines d’euros et lestés de quelques sacs sous vide, nous voilà repartis à l’affût d’une supérette ou d’un bouiboui ouvert pour manger un morceau. Rien jusqu’à la station-service de Tattone où nous avions acheté la carte mich mich quelques jours plus tôt. Bon, ça sera sandwich triangle et chips (spamafote) qu’on mangera au bord de la T20 quelques virages plus loin. Pas le meilleur repas des vacances ça %) On renquille la T20 jusqu’à Corte. Là je check la carte, l’heure, le GPS qui dit arrivée 15h20…. Tilt, idée lumineuse ! [bave2] Et si on se faisait la vallée de la Restonica qu’on a pas pu faire l’autre jour ? %) (Bon, en vrai, ça faisait 30 bornes que je ne pensais qu’à ça [ninjas]). Allez hop zou c’est parti ! Ça fera 30 bornes aller-retour, c’est rien, et ça vaut sacrément le coup !

Image

Image

Arrivés au bout, on se gare sur le parking en cailloux, en pente et pas super accessible. J’y vais sans soucis mais j’entends dans l’intercom un « Titouuuuuuune ? Tu peux garer ma moto stp ? » Le genre de demande où tu entends les yeux de Chat Potté dans la voix ;D Bon, je pose ma meule et je manœuvre la Duke sous les regards amusés de toute la bande de motard(e)s qui prend un café à côté.

Image
(oui oui vous avez bien reconnu le décors de la photo de St Em en mode Enduro de l’extrême sur le CR que vous n’avez pas lu car on l’attend toujours (lan))

Image

Bon, en repartant on a vu que toutes les nanas se faisaient aider pour sortir leurs motos et toutes les HD étaient sorties à 2 [vtff]

Image

Image

Retour à Corte, plein des bécanes et on prend la D18 en direction de Castirla puis la D84. On tombe sur des gorges rouges à tomber par terre (non, pas d’amygdales irritées en vue [ninjas] … pardon pardon… ),

Image

avant de plonger dans des forêts de pins interminables (Forêt de Valdu-Niellu qui nous cache le Monte Cinto, point culminant de la Corse à 2706m puis la Forêt d’Aitone). On commence à en avoir plein les pattes, mais on retombe sur les Gorges de Spelunca sous une autre lumière que lors de notre passage matinal. C’est encore magnifique :D

Image

Image

Image

On retombe sur le même troupeau de chèvres que le matin, mais 6 virages plus loin (mdr) avant de rentrer gentiment à notre camping du soir où nous attend un petit chalet tout confort. En plus on a vu que le soir ils faisaient pizza au feu de bois [bave] Avec une grande Pietra ça ira fin bien :D
Bon, en fait non… Ils ont fait la dernière pizza de la saison la veille au soir (spamafote) Du coup il faudra reprendre la moto pour aller manger… Ça sera la Duke en duo car elle a les feux additionnels du Rallye encore montés dessus. Le gars du camping nous a conseillé « Le bar des chasseurs » à Ota. Feu gaz, on y va. Personne à 19h20, c’est louche… En plus c’est un peu tout pourri dedans, style cauchemar en cuisine… Bon…. Et en fait patron super sympa, cuisine familiale (et gibier). On se sera pété le bide avec le menu : terrine de cabri, ragout de sanglier, fromage, flan à la châtaigne. On n'aura réussi à finir ni le plat, ni le dessert… C’est pour dire ! Et retour à Porto pour une bon dodo/digestion bien mérité pour notre dernière nuit.


Jour 6 : 176km
Dernier jour, petit kilométrage roulant en vue, embarquement à 19h… Autant dire que c’est le bon jour pour faire une bonne grasse matinée [yeah] Du coup bon dodo, petit dej avec croissants et pain frais et on décolle à 10h45. Je me fais presque engueuler par la nana de la réception : « Le départ c’est 10h ! ». J’ai failli lui répondre : Fais pas chier, on a croisé la femme de ménage qui arrivait seulement et c’est pas la pleine saison ! … Mais bon, ça ne sert à rien de s’énerver, c’est les vacances qu’ils ont dit :) Vu l’heure on fait direct le petit stop supérette, ça sera fait.
D81 priapisme jusqu’au Col de la Croix avec de superbes paysages, puis on bascule en direction de Galeria, et on longe +- la côte direction Calvi par la D81b.

Image

Image

Image

Image

Revêtement plus que pourri qui nous bousille une fois de plus le dos. Et du coup, concentrés sur la route on en oublie presque de regarder le paysage. Petit stop juste après le Capo a u Cavallo pour pique-niquer. Superbe vue, eau d’un bleu magnifique et très peu de trafic.

Image

Image

On voit passer des motards par grappe. Sûrement ceux qui ont débarqué par le bateau du matin à l’Île Rousse.

Image

On prendra un café sur le port de Calvi (heureusement qu’on a des salaires suisses :o ),

Image

Image

Image

puis on longe la côte par la T30. Circulez, y’a rien à voir. D’ailleurs c’est ce qu’on fait, on trace.
En ayant marre de cette route pas drôle, enchainant les agglos, on fait un stop sur la plage d’Algajola histoire de quand même tremper les pieds dans l’eau. Dans le doute je sors quand même mon maillot de bain de ma sacoche. Sait-on jamais. Je trempe les orteils dans l’eau, me change rapidos et plouf ! Bon, elle n’est pas si chaude, et le temps s’est bien couvert donc je ne reste pas plus de 5min dans l’eau. Morgane sera restée au stade juste au-dessus des chevilles. On se rééquipe et c’est parti en direction du fameux désert des Agriates. A Monetta on bifurque sur la D81 (again) en direction de St Florent. 28km de pur bonheur à enrouler propre et efficace.

Image

Superbe route, super revêtement. Il ne manquait qu’un rayon de soleil %) (Ma main sur ton petit cul, cherche le chemin… [music] … pardon, je m’égare).


Image

A St Florent on rejoint Patrimonio pour retrouver une route faite le premier jour jusqu’au Col de Teghime. De ce col, au lieu de repartir vers Oletta comme le lundi, on redescend direction Bastia. On se retrouve derrière une 1290 Adventure en duo qui se traine la teub en regardant le paysage. Nous entendant derrière, la passagère tape sur l’épaule du pilote. Celui-ci nous fait un geste d’excuse du genre « oups je me suis endormi » et sans avoir le temps de dire Ouf, les voilà disparus 2 virages devant. C’est ce qu’on appelle se faire déposer :o J’ai pas essayé de suivre !
On redescend sur Bastia, petit stop pour acheter notre pique-nique du soir pour le bateau, du fromage, des petits gâteaux et direction le port. On a 1h30 devant nous avant le début de l’embarquement. On se pose à la terrasse du bistrot le plus proche, en se garant au milieu d’un paquet de motos. Une dernière pietra (je vous passe le sketch des serveuses les moins organisées du monde qui font le tour des tables avec leur plateau pour savoir si ce qu’elle ont dessus est pour cette table ou non, ainsi que l’engueulade entre le cuisto et la serveuse parce que rien ne sort dans l’ordre des commandes (mdr) A tout moment on s’attendait à voir surgir Philippe Etchebest et les caméras de M6 ;D ).

Image

A 19h direction l’embarquement. Petite attente dans la file avant qu’ils n’ouvrent le bateau.

Image

Sur au moins 20 motos, on est les seuls francophones (mdr) Il y a de tout, surtout des GS et Ducati Multistrada, mais aussi des HD, et une superbe 4 Pattes Honda de 1978, restaurée aux petits oignons. Magnifique [cœur]

Image

La nuit est tombée. On embarque.


Image

Sanglage des motos, récupération de la cabine. On sera resté beaucoup plus soft qu’au retour d’Irlande (en même temps c’est pas difficile ;D %) ).


J6+1 : 64km
On se fait virer des cabines à 7h00. On sort du bateau à 9h10. Il fait 12°C à Gênes, il bruine, et avec le temps pourri il fait presque encore nuit… On suit le GPS qui doit encore être en mode promenade/pas d’autoroutes. Bref on traverse Gênes et ses interminables zones industrielles et portuaires avant de s’arrêter mettre les vestes de pluie. On s’enfonce dans la montagne, la pluie se fait plus froide, le brouillard s’épaissit… Ouh que ça sent la fin des vacances :-\ Arrivés à Castelletto d’Orba, nos hôtes de la semaine dernière nous accueillent à bras ouverts. La voiture et la remorque sont toujours là. Cool ! Ils nous demandent en détail comment s’est passé notre trip, si on a vu ceci ou cela, si on y retournera etc… Bref adorables :D Ils nous offrent même la possibilité de se changer dans leur salle de bain au sec et nous offrent le café + petits gâteaux. Une super adresse avec des gens vraiment gentils. Si vous prenez le bateau à Gênes et que vous souhaitez faire étape / stationner la voiture + remorque, n’hésitez pas ! C’est le logement de Gabriel à Castelletto d’Orba sur AirBnB.
Puis retour à la maison en BAR par le même chemin qu’à l’aller, pour retrouver le soleil et 22°C à la maison.


Epilogue
C’était vraiment de chouettes vacances. On sait déjà qu’on retournera en Corse d’ici quelques années. Surement à moto, mais en prenant cette fois-ci plus de temps pour visiter, randonner, se promener, faire un peu de bateau. En gros faire moto un jour sur 2 ça peut le faire :)
On retiendra la gentillesse des Corses (ce n’est pas pour rien qu’on adore T3F, Faufyzen, Papi etc… sur le forum), la beauté et la diversité des paysages, passant de la mer à la montagne en 2 virages, d’une végétation sèche voire inexistante à une végétation luxuriante d’un versant à l’autre d’une vallée, la liberté des animaux qui sont chez eux et te prêtent éventuellement un bout de leur route pour que tu puisses passer, la gastronomie. On a moins aimé le côté trop touristique de certains coins, le prix de l’essence et de l’hébergement (même hors saison), le côté peu tolérant de certains corses (dédicace à Mamie FN [vtff])., les nombreuses décharges sauvages, que notre road trip ne dure que 6 jours sur place (spamafote) parce qu’on aurai aimé rester bien bien plus longtemps sur cette île magnifique, à enrouler des virages et se fracturer la rétine des dizaines de fois par jour [cœur].


A bientôt l’Île de Beauté, on reviendra bye1
Avatar du membre
Anto
Pilote Supersport
Pilote Supersport
Messages : 2376
Enregistré le : sam. 20 févr., 2010 19:12
Moto : KTM RC8
Localisation : Lyon

[CR Road Trip] 6 jours de virolos en Corse

Message par Anto »

:super:
Image
Avatar du membre
JEJ
Légende vivante
Légende vivante
Messages : 12186
Enregistré le : dim. 02 déc., 2012 12:58
Moto : 701 SM '18 & VERSYS 650 '10

[CR Road Trip] 6 jours de virolos en Corse

Message par JEJ »

Sympa les CRs, ça donne envie d'y retourner, bravo !
 
 
Appel de phare à tous mes frères motards de France et de Navarre.
Avatar du membre
loïc95
Modérateur
Modérateur
Messages : 10849
Enregistré le : sam. 20 août, 2011 1:14
Moto : SV 650 N k5 - Ducati Monster 1000 Sie
Localisation : Yvelines (78)

[CR Road Trip] 6 jours de virolos en Corse

Message par loïc95 »

Faut vraiment que je le fasse un jour.
Nickel le CR :super:
Image
JEJ a écrit :Ce président est énorme :hehe:
Avatar du membre
Titounecsn
Pilote Supersport
Pilote Supersport
Messages : 1163
Enregistré le : mer. 03 août, 2016 21:15
Moto : 6 pattes anglaises et 1 patte Suz pour un total de 2000cm3
Localisation : Vallée de Joux (Suisse)

[CR Road Trip] 6 jours de virolos en Corse

Message par Titounecsn »

JEJ a écrit : mer. 23 oct., 2019 9:40 Sympa les CRs, ça donne envie d'y retourner, bravo !
J'ai justement relu un coup les CR des Poetics Bastards :gene:
loïc95 a écrit : mer. 23 oct., 2019 9:56 Faut vraiment que je le fasse un jour.
Nickel le CR :super:
Ca faisait un moment que ça nous trottait dans la tête, on avait calé une semaine dans nos agendas respectifs 1 mois et demi avant "au cas où" et sur un coup de tête on a réservé le bateau 10j avant le départ. Mais oui c'est un road trip à faire :D
:
Attention pour les parisiens, nordistes et autres gens de l'Ouest, il faudra prévoir un stage d'apprentissage virages avant de partir car les lignes droites où vous excellez ne sont pas légion en Corse ::d
Avatar du membre
Nico-83
Légende vivante
Légende vivante
Messages : 10346
Enregistré le : dim. 16 nov., 2008 16:34
Moto : SV650S K8 - 900 Tracer L6 - AfricaTwin 1000 DCT L8
Localisation : Est Var - Canton de Fayence

[CR Road Trip] 6 jours de virolos en Corse

Message par Nico-83 »

Ça m'a amusé parce qu'on sent bien le mec qui a repéré tous les noms sur la carte, je suis allé 25 fois en corse dont 3 fois en moto, j'ai fait l'île dans tous les sens et y'a la moitié des noms que tu cites que je connais pas :gene:
Si vous voulez vraiment vous faire plaisir, faut venir pendant les 2 premières semaines de septembre, les touristes sont partis mais les commerces sont encore ouverts et l'eau est chaude.
En général (à chaque fois) on se prend un chalet pour 10 jours dans un camping de porticcio (plus on est, moins c'est cher), avec 2 piscines et à 5 min de la plage, ça permet d'aller rouler un jour sur 2 et d'aller à la plage ou au lac de mélo à pied (en haut de la restonica).
C'est surtout très centré et on peut vraiment aller partout sur l'île.

Au moins maintenant tu sais pourquoi les gens y vont en trail :mrgreen: la première fois en SV avec Zlip, en solo les bracos ça passait, dur mais ça passait, mais les suivantes en duo en tracer c'est plus sympa.

En fait je pense que ton enthousiasme de certaines routes qu'on trouve excellentes à été bridé par quelques contraintes d'horaire ou de fermetures.
Image
"Le con ne sait pas qu'il est con, le connard, lui, il le fait exprès !"

"Une moto qui ne roule pas est une moto qui meurt, les miennes sont immortelles !"
Avatar du membre
Titounecsn
Pilote Supersport
Pilote Supersport
Messages : 1163
Enregistré le : mer. 03 août, 2016 21:15
Moto : 6 pattes anglaises et 1 patte Suz pour un total de 2000cm3
Localisation : Vallée de Joux (Suisse)

[CR Road Trip] 6 jours de virolos en Corse

Message par Titounecsn »

Nico-83 a écrit : mer. 23 oct., 2019 19:06 Ça m'a amusé parce qu'on sent bien le mec qui a repéré tous les noms sur la carte, je suis allé 25 fois en corse dont 3 fois en moto, j'ai fait l'île dans tous les sens et y'a la moitié des noms que tu cites que je connais pas :gene:
Avant je retenais vachement plus les noms parce qu'on roulait tout à la carte. Du coup, à force de lire les noms sur la carte, de guetter les panneaux directionnels etc, je retenais beaucoup plus. Mais depuis 3 ans j'ai le GPS dans lequel je balance mon parcours préparé à l'avance et du coup je retiens beaucoup moins les noms. Alors pour faire le CR j'ai la carte dépliée sur la table à côté du clavier :D
Nico-83 a écrit : mer. 23 oct., 2019 19:06 Au moins maintenant tu sais pourquoi les gens y vont en trail :mrgreen: la première fois en SV avec Zlip, en solo les bracos ça passait, dur mais ça passait, mais les suivantes en duo en tracer c'est plus sympa.
J'ai adoré ma street sur 95% du parcours. Il y a 2 routes ultra défoncées sur lesquelles j'ai pas aimé du tout. Mais si un jour j'y retourne avec un trail (un vrai), je pense que ce sera 50% route, 50% pistes :mrgreen:
Nico-83 a écrit : mer. 23 oct., 2019 19:06 En fait je pense que ton enthousiasme de certaines routes qu'on trouve excellentes à été bridé par quelques contraintes d'horaire ou de fermetures.
Lapin compris le sens de ce que tu voulais dire :-/
Avatar du membre
Nico-83
Légende vivante
Légende vivante
Messages : 10346
Enregistré le : dim. 16 nov., 2008 16:34
Moto : SV650S K8 - 900 Tracer L6 - AfricaTwin 1000 DCT L8
Localisation : Est Var - Canton de Fayence

[CR Road Trip] 6 jours de virolos en Corse

Message par Nico-83 »

Titounecsn a écrit : jeu. 24 oct., 2019 7:20
Nico-83 a écrit : mer. 23 oct., 2019 19:06 En fait je pense que ton enthousiasme de certaines routes qu'on trouve excellentes à été bridé par quelques contraintes d'horaire ou de fermetures.
Lapin compris le sens de ce que tu voulais dire :-/
J'étais sur le téléphone, c'est forcément moins clair :mrgreen: je disais qu'en gros, certaines routes que tu as pas trouvé exceptionnelles, sont en principe très sympa à prendre (comme le bord de mer entre propriano et Ajaccio, qui est normalement bien roulant, sauf si tu as pris la toute petite route de merde au bord du bord) mais que quand on roule en réfléchissant à d'autres trucs (l'itinéraire, l'horaire, les demi tour) on profite vachement moins bien :gene:


Pour le trail, attention, différence entre trail routier et trail tout court, avec la Tracer ça envoie sur les routes, mais si j'y vais en Transalp ou Africa Twin, le desert des agriates il se fera pas par la route :]
Image
"Le con ne sait pas qu'il est con, le connard, lui, il le fait exprès !"

"Une moto qui ne roule pas est une moto qui meurt, les miennes sont immortelles !"
Avatar du membre
Titounecsn
Pilote Supersport
Pilote Supersport
Messages : 1163
Enregistré le : mer. 03 août, 2016 21:15
Moto : 6 pattes anglaises et 1 patte Suz pour un total de 2000cm3
Localisation : Vallée de Joux (Suisse)

[CR Road Trip] 6 jours de virolos en Corse

Message par Titounecsn »

Nico-83 a écrit : jeu. 24 oct., 2019 7:46
Titounecsn a écrit : jeu. 24 oct., 2019 7:20
Nico-83 a écrit : mer. 23 oct., 2019 19:06 En fait je pense que ton enthousiasme de certaines routes qu'on trouve excellentes à été bridé par quelques contraintes d'horaire ou de fermetures.
Lapin compris le sens de ce que tu voulais dire :-/
J'étais sur le téléphone, c'est forcément moins clair :mrgreen: je disais qu'en gros, certaines routes que tu as pas trouvé exceptionnelles, sont en principe très sympa à prendre (comme le bord de mer entre propriano et Ajaccio, qui est normalement bien roulant, sauf si tu as pris la toute petite route de merde au bord du bord) mais que quand on roule en réfléchissant à d'autres trucs (l'itinéraire, l'horaire, les demi tour) on profite vachement moins bien :gene:


Pour le trail, attention, différence entre trail routier et trail tout court, avec la Tracer ça envoie sur les routes, mais si j'y vais en Transalp ou Africa Twin, le desert des agriates il se fera pas par la route :]
Ah ok je comprend mieux! Non non, pas de contraintes horaires (on s'en foutait d'arriver tard, le logement était réservé de soir pour le lendemain), l'itinéraire est dans le GPS, et les demi tour je gère bien et mademoiselle aussi ::d .C'est juste qu'on a moins aimé certaines portions. Des fois c'est lié à la fatigue, au fait que tu sors d'une route Wahou alors les suivantes qui sont chouettes te paraissent fades, à la circulation plus intense, au rayon de soleil que tu as dans la gueule au lieu de l'avoir sur le paysage... Bref des fois des petits riens font qu'une même route peut te paraître magique ou bof bof...

Pour le trail, si un jour j'en prends un un peu plus confort et fiable que mon DR, ça sera un trail tout court, et ça sera pour sortir des routes. Donc si j'y retourne en trail crampons, le désert des Agriattes se fera aussi pas les chemins, ainsi que toute la partie montagneuse entre Corte et Porto Vecchio... et... en fait on a vu tellement de chemins que je pense que tu peux y passer des mois à rouler rouler rouler dans la poussière sans t'embêter :D D'ailleurs je ne sais pas si les pistes DFCI sont autorisées?
En tout cas ça m'a bien fait baver, comparé à la Suisse où 99% des routes non revêtues sont strictement interdites aux véhicule hors exploitation agricole/forestière et où la prune coûte une couille si tu te fais chopper dedans.
Avatar du membre
töma
Modérateur
Modérateur
Messages : 1567
Enregistré le : dim. 17 avr., 2005 11:04
Moto : SV650
Localisation : Europe

[CR Road Trip] 6 jours de virolos en Corse

Message par töma »

:super: Très bon CR, ca me rappel de bons souvenirs, c'est toujours sympa a faire la corse :coeur:
Merci pour ce CR très sympa
J'aime pas les motards
Ma moizebat' aura vue toute la France, la Suisse, l'Italie, la Corse, l'Espagne, le Luxembourg, la Belgique...
Qui a dis : UN SV c'est pas fait pour rouler ??
Avatar du membre
Titounecsn
Pilote Supersport
Pilote Supersport
Messages : 1163
Enregistré le : mer. 03 août, 2016 21:15
Moto : 6 pattes anglaises et 1 patte Suz pour un total de 2000cm3
Localisation : Vallée de Joux (Suisse)

[CR Road Trip] 6 jours de virolos en Corse

Message par Titounecsn »

Avec plaisir :) J'aime du coup aussi relire mes CR de temps à autres, ça me rappelle de bons souvenirs :cote: