[Récap of the Race] Pau Arnos mon final Sportwin 2021

Ici on parle circuits, Championnats FFM, Roadster Cup, Endurance Racing Twin, Twin Cup, courses, rallyes routiers, vitesse et pilotage !
Avatar du membre
nDrick
Pilote Supersport
Pilote Supersport
Messages : 1506
Enregistré le : dim. 25 juil., 2010 20:11
Moto : SV 650 CR

[Récap of the Race] Pau Arnos mon final Sportwin 2021

Message par nDrick »

Tout commence jeudi soir, mon père m'invite à passer chez lui afin de tout empaqueter et surtout mettre le barnum 3*6 acquis cette année dans le fidèle C25. Il faut dire que la bête n'est pas légère avec ses plus de 50kg !
On range le camion avec tout le nécessaire pour être à l'aise durant mon dernier week-end de course. Il ne nous restera plus qu'à installer la moto sur la remorque.
Mon patron a été sympa et me laisse partir à 12h30 de la boutique, ce qui me permet d'arriver assez tôt chez mes parents. On part de Saint Jean d'Illac vers 14h30, ce qui me laisse le temps d'assister au
briefing pilote et faire monter les pneus sur les jantes... Enfin... Monter est un bien grand mot... Déjà j'ai attendu pas loin de 2h pour avoir mon tour, le gars avec la remorque au stickers MPS me monte les pneus et, plus tard dans la soirée, je me rends compte que l'arrière est à l'envers... Même le positionnement des marques rouges n'est pas respecté... Payer 20€ pour un travail du genre je trouve ça A-BU-Zé !?
Pire, j'ai raté le briefing Sportwin avec la distribution des dotations Pirelli, dont une casquette que mon père, j'espère, mettra ! J'arrive tout de même à faire un tour de vélo sur le circuit pour voir s'il y avait des changements par rapport à mes souvenirs de 2020 et mis à part des protections dans le 2nd gauche et des arbres manquant rien n'a vraiment beaucoup évolué. Toujours aussi dangereux dans la descente, toujours plus de bosse, le vibreur... boudin énorme est toujours là dans l'épingle à gauche... Je me dis intérieurement que j'ai bien raison de bouder ce tracé qui demande toujours plus de sous pour y rouler !
La soirée se passe tranquillement et je remercie vivement Anthony et Benjamin pour mon pneu arrière remonté convenablement pour les qualifications !

Samedi matin, le lever se fait gentiment. Je sens la pression qui monte et un certain ressentiment de la disparition d'un pote il y a à peine un mois lors de la manche de Magny Cours en Promosport 600. Je vérifie la pression des pneus, ajoute le nécessaire de carburant et le produit magique qu'est le C99 Racing distribué par Mecarun.
Une qualification très matinale et plutôt tranquille où je reprends mon rythme et mes marques sur le circuit. Mon meilleur chrono de la session est de 1'33'90, à 1 seconde de ce que je fais de mieux. Je suis plutôt satisfait, tout fonctionne bien.
Vers 11h20 se déroule la seconde qualification, celle où tout le monde met les balles neuves, celle où on claque le chrono !
Je pars dans les derniers comme d'habitude histoire de ne pas avoir les pneus trop froids. Il faut dire qu'on ne met pas de couverture  chauffante en Sportwin sur la pré-grille, non pas par interdiction réglementaire mais plutôt par entente morale !
Je dis à mon père de se mettre sur la pit lane  avec ma nouvelle gourde remplie d'eau.
Les commissaires s'agitent, indiquant que l'heure était venue d'en découdre avec le chronomètre.
Je pars sur un rythme modéré en accélérant et freinant fortement dans les bouts droits peu nombreux du tracé de Pau Arnos. 
Je rattrape un premier groupe que je laisse sur place sans difficulté, vraisemblablement des copains qui prennent leur rythme tranquillement.
J'accélère et arrive à nouveau sur un autre groupe... Je n'ai pu réaliser qu'un demi-tour "clair" avec un chrono en 1'34"00... La loose me dis-je. Je décide alors de rentrer au stand
pour m'abreuver dans cette gourde offerte par Pirelli. Je vous passe le goût plastique neuf que l'eau a pris. Une fois désaltéré et remotivé pour claquer un temps, je repars en piste !
Personne devant, la voie est claire, c'est parfait pour les 5 dernières minutes ! Je réalise mon tour de lancement assez fermement. J'arrive dans le dernier virage, je fais attention de bien le négocier pour optimiser ma vitesse avant le pif paf rapide. Je m'applique à passer les vitesses à la volée, la 5, la 6, les gaz sont ouverts en grand. Mon passage sur la ligne de départ arrivée déclenche le chronomètre. J'essaie de relâcher un minimum les gaz à l'amorce du pif paf et de les remettre le plus vite possible et perdre le moins de vitesse dans cette portion rapide. J'ai l'impression d'aller mordre dans l'herbe à l'intérieur du pif... La moto s'écarte quelque peu et je mord sur le vibreur du paf ! En remettant les gaz en grand et le plus tôt possible comme Xavier me l'avait suggéré, la moto s'écarte largement de la ligne optimale. Je pousse sur le guidon pour me placer sur la bonne trajectoire, mais une forme jaune s'agite au loin... En arrivant dans le virage, je vois que c'est un drapeau jaune, Thierry #68 vient de chuter dans le virage 3 avec sa Voxan. Le drapeau jaune sera sorti tout le reste de la qualif, figeant mon chrono. 
Thierry va bien, sa moto moins ; il est forfait pour le reste du week-end.
Je suis assez frustré de ne pas avoir fait mieux qu'en #Q1, c'est la vie.
De retour au camp de base, on s'aperçoit que le moteur suinte de l'huile... Une rapide inspection montre que la réparation de Saintonge ne tient plus, la vis du couvre culasse avant était plutôt très libre... 
Ni une ni deux et grâce à Sébastien #36 qui m'a prêté de la colle "bleue", on répare et tout est bien fixé. Pour plus de sécurité, nous appliquons du scotch US. Heureusement que ça touche le cylindre avant et non l'arrière car les conséquences auraient été moins triviales. Cet hiver nous ouvrirons tout ça pour voir ce qu'il se passe là dedans ! Un autre copain a eu des soucis lui aussi et je lui passe 2 bougies neuves pour qu'il puisse prendre le départ de la course !
La course est à oublier... Je ne me suis pas bien concentré, j'ai raté la pression du pneu arrière de 50g et à 1.650 à chaud j'aime pas le comportement de la moto. Du coup j'ai subit tout du long sans prendre de plaisir, j'ai même eu du mal à réaliser un meilleur chrono en 1'35"trop. Seule note positive, je finis 15ème TwinFast ce qui me permet de marquer un point. L'autre coup dure, c'est l'abandon de Mathieu dès le tour de mise en grille. Sa moto coupait lorsqu'il mettait les gaz. 
Après la course, je suis allé directement le voir pour savoir ce qui n’allait sur sa moto.
Son problème décelé lors de la première qualif subsistait. Nous démontons donc le réservoir, la ligne d'injection et la pompe à essence. Nous nettoyons au mieux son circuit de carburant, car il se peut qu'il y ait de l'eau à l'intérieur. Nous avons donc partagé un bon moment de mécanique, pour une fois que c'est pas sur une moto à moi. 

Le soir même c'est apéro dînatoire des régions, chaque équipe a apporté une spécialité "nos régions ont du talent" et pour la #31, c'est ma mère qui s'y est collé avec sa recette de cannelés, j'ai pas pu en manger un tellement ils sont partis vite. 

Dimanche matin, c'est l'heure de la course, histoire de ne pas me rater comme la veille, je soigne les pressions des pneus Pirelli SBK avec mes couvertures chauffantes Tecnoglobe.  J'enfile ma combinaison, mes bottes Forma IcePro rouges, mon casque Suomy SR GP carbon super sonic matt, cette fois je n'oublie pas mes bouchons d'oreille, il va vraiment falloir que je prenne ceux de TecnoGlobe ! Je démarre le moteur de mon SV 650. Il est temps de s'installer en prés grille !
Au bout de quelques minutes et une fois que tout le monde est présent, les commissaires de piste nous font signe de nous élancer pour notre tour de mise en grille. J'en profite pour faire monter les pneus et les freins en température de sorte d'être près pour le premier freinage. Je me place à coté de Sébastien, près à envoyer du gaz !
Le drapeau rouge s'efface...
Les feux s'allument, le régime moteur monte, j'entends autour de moi des motos poussées au rupteur. Les feux s'éteignent, comme à son habitude Mathieu surgit de nulle part et réalise un superbe envole. J'arrive à prendre la roue de Ludivine et les autres ne sont pas loin devant. Puis assez vite je me rends compte que François juste devant bride le rythme de Ludivine et le mien. Je suis obligé de coupe et de freiner plus que prévu pour éviter de les percuter. Mais je reste bien au contact et je ne peine pas pour les remonter à chaque fois. Il y a un seul endroit où je perds beaucoup de terrain : la ligne droite après la parabolique du retour, le moteur du 696 Ducati envoie vraiment fort, sans parler du moteur d'hypermotard dans le prototype de François ! 5 tours plus tard de ce manège incessant, François cède sous les attaques incessantes de Ludivine dans le virage du tire bouchon, c'était beau à voir, imparable, un peu comme Marquez sur Rossi ou Rossi lui même sur Stoner à Laguna Seca.
A ce moment, j'espère encore ne faire qu'une bouchée de la #7 ! J'essaie de bien me placer, perdre le moins de temps possible... Ludivine défaite de François s'échappe inexorablement virage après virage... Puis les drapeau bleu viennent définitivement mettre fin à toute velléité de ma part et du fait d'une erreur de pilotage... François s'en est allé et j'avais perdu le rythme.
Je finis donc 13eme #TwinFast mais satisfait des sensations et du plaisir retrouvé !
Le niveau pour cette course de Pau était bien relevé dans notre catégorie.



Quelques mots au sujet de cette coupe vraiment sympathique !

J'ai adoré l'ambiance et le format de cette coupe ! On y voit vraiment de belles motos avec des niveaux de préparation plus ou moins poussés.

Pour faire simple, il y a 3 catégories :

• Les TwinFast : Sont admises, toutes les machines bicylindres 4 temps de 600 cm3 à 904 cc, commercialisées ou non, et conformes au règlement technique de la Coupe Sportwin et aux règles techniques CNV de la FFM. Les moteurs de plus de 700 cm3 doivent posséder au maximum deux soupapes par cylindre. Ex : Suzuki SV, Kawa ER6, Yamaha MT07, Ducati D2 de 600 à 904, etc….

• Les TwinMax : Sont admises toutes les machines bicylindres 4 temps de 905 cc à 1250 cc, possédant 2 à 3 soupapes par cylindre, commercialisées ou non, et conformes au règlement de la Coupe Sportwin et aux règles techniques CNC de la FFM. Ex : Ducati D2, 1000 SS, 1100 HM, Monster, Harley Davisson, etc….

• Les TwinFurious : Sont admises les machines bicylindres 4 temps multisoupapes de 701 cc à 1000 cc. Le prix catalogue des motos millésimées avant 2006 est limité à 20000 €. Le prix catalogue des motos millésimées de 2006 à aujourd’hui est limité à 15000 €. Pour les prototypes, la moto d’origine du moteur définit le prix de référence. Ex : Aprilia RSV, Honda VTR, Suzuki SV, TLR, Voxan, Ducati 748, 749, 821, 848, 916, 939, 996, 998, 999. Cette liste est non exhaustive.

Pour ma part, mon SV 650 était habillé d'un poly façon Café Racer d'antan. La robe est rouge et or mat, la seule du plateau dans cet ensemble couleurs.


Pour la performance moteur j'ai opté pour un filtre à air "racing" un peu customisé, une ligne d'échappement sur mesure, un réglage carburateur maison après divers passages au banc. Les arbres à came ont été remplacé (switch inj / carbu). La chaîne, la couronne et le pignon ont été allégé pour garantir une puissance optimale à la roue. La roue arrière comme la roue avant ont vue leur roulement changé. Les étriers ont été travaillés pour assurer un meilleur retour des plaquettes et éviter tout frottement parasite synonyme de perte de performance. Avec tout ça, la moto délivre près de 80 chevaux à la roue.
Pour la parti cycle, j'ai adapté le train avant d'un 600 GSXR de 2006 avec les étriers du 600 YZF R6. Il faut savoir que les étriers d'origine de la Suzuki même s'ils sont performants et offre du mordant, ils manquent de constance et d'endurance même monté sur un SV 650. Pour accompagner et finaliser le freinage, j’'ai opté pour des plaquettes de frein EBC EPFA HH, leur coefficient de friction supérieur apporte un excellent freinage et le disque wave à frette rouge pour le look même s’il est plus léger !
Niveau suspension le train avant est configuré avec une cartouche qui permet des réglages en compression et détente en plus de la précharge du ressort. Le fait de pouvoir mettre de l'huile de fourche classe 5w est un plus non négligeable pour la constance de la suspension. Pour l'amortisseur j'ai fait le choix du Shock Factory Racing Line, un des premiers pour les SV 650 avec une molette de réglage pour la détente et une pour la compression. 
Tous pleins fait et prête à courir, elle pèse à peine 160kg avec une réparation neutre en 50/50.
Avec tout ça la moto est constante, stable, que ce soit aux freins ou dans les courbes rapides. Elle a une traction excellente et atteint des vitesses max permettant des dépassements facile.  Sont poids réduit permet une excellente agilité sans détériorer la stabilité !
Avatar du membre
JEJ
Légende vivante
Légende vivante
Messages : 12375
Enregistré le : dim. 02 déc., 2012 12:58
Moto : 701 SM '18 & VERSYS 650 '10

[Récap of the Race] Pau Arnos mon final Sportwin 2021

Message par JEJ »

Joli CR, merci pour ce partage !
 
 
Appel de phare à tous mes frères motards de France et de Navarre.
Avatar du membre
Mini Jim
Pilote Grand Prix
Pilote Grand Prix
Messages : 6936
Enregistré le : sam. 29 sept., 2012 23:26
Moto : Ex 650 svs 2000 / Street R 2010
Localisation : Annecy, Haute Savoie

[Récap of the Race] Pau Arnos mon final Sportwin 2021

Message par Mini Jim »

+1. J'ai tout lu mais pas pris le temps de répondre. Tes CR sont toujours tops, ça vend du rêve!
"À rouler sans aventures, on risque d'arriver sans souvenirs."
JEJ, 24 septembre 2020
Avatar du membre
Fast_19
Légende vivante
Légende vivante
Messages : 12210
Enregistré le : mer. 27 févr., 2008 20:01
Moto : Duke 790
Localisation : Correze

[Récap of the Race] Pau Arnos mon final Sportwin 2021

Message par Fast_19 »

Moi j'ai pas lu. Ca manque un peu de photos pour nous faire rêver ... :gene:
Image
Image
Avatar du membre
TI-Pim
Pilote 125 cm3
Pilote 125 cm3
Messages : 409
Enregistré le : ven. 26 févr., 2021 11:46
Moto : SV650S 2001
Localisation : Vosges

[Récap of the Race] Pau Arnos mon final Sportwin 2021

Message par TI-Pim »

Excellent CR, merci, on s'y sent en le lisant
J'aime quand tu racontes les galères et entraides dans le paddock
Ça me rappelle quand mon père faisait du chronométrage de course de côte (certes voitures) cette ambiance...
Avatar du membre
nDrick
Pilote Supersport
Pilote Supersport
Messages : 1506
Enregistré le : dim. 25 juil., 2010 20:11
Moto : SV 650 CR

[Récap of the Race] Pau Arnos mon final Sportwin 2021

Message par nDrick »

Genre vous voulez des photos de la #31 :ghee:

La série de photo qui met en image mon manque de moteur face au twin 796 (oui c'est pas un 696) de la #50

Sortie de la parabolique du retour :








Approche du ralentissement du pifpaf rapide:




Petite parabolique après le pifpaf rapide :
Avatar du membre
Titounecsn
Pilote Supersport
Pilote Supersport
Messages : 1587
Enregistré le : mer. 03 août, 2016 21:15
Moto : 6 pattes anglaises et 1 patte Suz pour un total de 2000cm3
Localisation : Vallée de Joux (Suisse)

[Récap of the Race] Pau Arnos mon final Sportwin 2021

Message par Titounecsn »

Chouette ce CR qui nous emmène avec toi sur la moto :)