Conseils pilotage pour débuter

Ici on parle circuits, Championnats FFM, Roadster Cup, Endurance Racing Twin, Twin Cup, courses, rallyes routiers, vitesse et pilotage !
Avatar du membre
fred-le-troll
Pilote 50 cm3
Pilote 50 cm3
Messages : 49
Enregistré le : ven. 04 avr., 2008 15:00
Moto : Honda VTR SP 2
Localisation : troll city

Conseils pilotage pour débuter

Message par fred-le-troll » ven. 04 avr., 2008 15:44

Voila quelques trucs glanés sur le Web:

Conseils de pilotage donnés par des pistards


1) Concernant le déhanché :


« J'avais le même problème. Gros déhanché, mais le genou restait contre le carénage, tout en frottant le bitume. Carénages râpés, cales-pied explosés.
Le problème ne venait pas des fesses, mais de la tête. C'est en voyant des photos de moi que j'ai pigé la chose. Je n'essayais pas d'embrasser ma main intérieure en courbe, du coup, j'avais la tête dans la bulle.
Depuis, je m'efforce de tourner la tête au lieu de jeter un regard furtif vers la sortie de courbe, je vais "embrasser" ma main, les fesses sortent un peu moins. Je prends moins d'angle et gagne 2' au tour. »


« Pour prendre moins d'angle avec la même vitesse de passage en courbe, il faut déplacer le centre de gravité vers l'intérieur du virage et donc le plus à l'extérieur de la moto
Pour cela, bien-sûr il faut déhancher ! Mais si seules les fesses sortent, et les épaules restent "dans" la moto le centre de gravité se déplace peu Alors, il faut que "tout" le corps se déplace vers l'intérieur du virage ! D'où le bon conseil donné pour les épaules qui contribuent beaucoup au déplacement du centre de gravité ! »


« Pour faciliter ton déhanchement tu dois impérativement te reculer sur ta selle.
En gros si tu as l'entrejambe collé contre ton réservoir il te sera impossible de déhancher correctement.
Petite astuce que Maître David Sibéras m'a donnée à mes débuts, une cale en mousse scotchée sur le réservoir pour t'obliger à te reculer c'est pas beau mais c'est magique pour la progression
Ensuite tu verras une fois la cale enlevée tu prendras naturellement la bonne position et déhanchera sans difficulté et surtout tu utiliseras tes jambes pour rouler et plus seulement tes bras.
Perso ça m'a beaucoup aidé »


« Essaye de déhancher tout ton buste en plus de tes fesses... pour qu'il soit à peu près droit et parallèle a la moto quand on te voit de face... »


« le déhanché permet un déplacement du "poids mobile" donc par définition de déplacer le centre de gravité d'une masse (moto+pilote) ; ça permet juste de prendre plus de vitesse en courbe car l’angle de la moto est moins important et le contact pneu/sol est alors plus important. »


2) Concernant le fait de poser le genou :


« Ne te prends pas la tête avec ton genou !
Ce qui compte c’est d'avoir une bonne position et de passer vite, et si tu passes vite il faudra que tu mettes de l'angle pour tourner donc ton genou viendra naturellement toucher le sol.
A ce moment là, laisse le simplement lécher le sol et si tu glisses (les pneus) alors la tu appuies fort sur ton genou pour te rattraper comme tu le ferais avec ton pied en cross. »


« Poser le genou n'est pas une fin en soi. Il ne faut pas poser le genou pour le poser. Il faut passer vite en courbe. Si sans le poser tu passes vite alors tu vas te forcer à passer de plus en plus vite et donc à déhancher encore plus et il finira par toucher... »


« Ca sert à rien d'appuyer sur ton genou comme un taré en courbe...ça bouffe trop vite les sliders. Mieux vaut lécher le bitume et appuyer comme un taré quand t'en as besoin.»


« pour le genou, au début j'ai mimé le mouvement : déhanché avec la jambe a 90° pour aller chercher le contact. ça sert a quoi ? ça rassure, tu sais où tu en es.
Après, faut conserver une position déhanchée, le genou remontera au fur et à mesure des roulages.
Ensuite, ça sert à savoir où t'en es au niveau de l’angle, te dire que là, t'es sûr que ça tient, que tu peux réaccélérer ou pas…
Ca sert donc à poser vite la moto sur l'angle.
Ensuite, ça sert à mettre beaucoup de masses a l'intérieur du virage (le déhanché est primordial !), et donc passer plus vite avec le même angle.
Ca sert aussi de 3ème point d'appui pour gérer les glisses. (pour les pros !)
Pour ce qui est du "frotté" de sliders, en théorie, tu vas au contact puis tu remontes. »


« Poser le genou ne doit pas être une fin en soit. De nombreux pilotes débutants s'efforcent à poser les sliders et ne sortent que le cul de la selle en restant la tête dans la bulle. Ca ne sert à rien !
Une bécane se conduit avec la tête, les épaules et les pieds.
Pas avec les sliders. »


« Le genou par terre n'est pas une fin en soit. C’est juste un repère d'angle et parfois une aide à relever la moto quand tu perd l'avant.
Le plus important est d'avoir une bonne position :
Charger l'avant de la moto pour faciliter les entrées de courbe, la remise des gaz, et avoir un avant plus directeur.
Te déhancher pour relever la moto (moins d'angle à vitesse égale) et non pas juste sortir le cul et écarter la jambe intérieure pour poser le slide. Quand tu déhanches, il faut sortir tes fesse de la selle et sortir aussi les épaules (très important) comme si tu voulais aller toucher ta main intérieure avec ton menton.
Tu écartes la jambe pour venir sentir le sol avec ton genou. »


« En ce qui concerne ta position sur l'angle, pour poser le genou à terre, il faut que tu déhanches beaucoup plus (1 fesse en dehors de la selle) ensuite surtout sortir tes épaules de façon à garder ton dos en ligne avec tes hanches. Et ta tête suivra…
Cette position te permettra de garder le plus possible ta moto droite (donc tes repose-pieds ne toucheront plus ).
Du fait de te sortir de ta selle et d'ouvrir ta jambe, tu toucheras rapidement ton genou mais attention, la première fois tu auras tendance à redresser ta moto alors gaffe !
1 conseil de dernière minute, ne te focalise pas sur ton genou, tu toucheras quand t'y penseras le moins et ensuite, t'en aura marre de pourrir tes sliders à tous les essais... »


« Tout vient de la position, normalement on pense déhancher mais on ne sort pas suffisament au départ!
Ensuite il ne faut pas te coller au réservoir mais sortir de ce dernier. Il n’y a que ton genou extérieur qui doit toucher le réservoir. Un truc que je faisais quand j'étais collé au réservoir : c’est mon bassin qui tournait quand j’essayais de déhancher et donc j'étais incapable de sortir le genou intérieur... donc recule toi bien du réservoir !
Après au niveau des bras : ton bras extérieur doit être contre le résé, le buste à côté avec ton bras intérieur plié!
Voilà, donc récapitulatif : se pousser du réservoir, sortir la fesse entière et le buste, bras extérieur tendu et bras intérieur plié, tu sors le genou et ça pose »



3) Concernant le fait de commencer à déhancher avant, pendant ou après le freinage :


« Sur un freinage très appuyé, pour être sûr de bien maintenir la moto en ligne, bras tendus, je préfère ne pas déhancher avant de déclencher. A l'inverse, freinage plus léger, pif/paf ou autre, je suis souvent déhanché avant...
tout ça c'est une question de feeling. »


« quand tu regardes la plupart de ceux qui tournent fort ils sont déhanchés avant le freinage.
Et lors d'un stage Monneret ils nous conseillaient d'essayer de déhancher avant. »


« Perso, je déhanche avant, après c'est selon toi comment tu le sens! Depuis que je fais comme ça, c'est beaucoup mieux... Et voilà... »


« Pour moi c'est vraiment une question de feeling.....
Moineau me disait que c'était mieux de ne pas déhancher. Rachel Nicotte aussi... d'autres vont te dire le contraire... et pourtant, ce sont des pilotes qui étaient rapides... »


« salut
Si ta moto bouge c'est que tu déhanches probablement à un moment ou tu dois trop te "jeter".
Si je ne me trompe pas, tu freines d'abord bien en ligne et dès que tu estimes que ta vitesse de passage est bonne, tu te jettes sur le déhanché. Si c'est ça, ta moto est "ébranlée" et c'est assez désagréable en entrée de courbe.
Donc l'idéal est de préparer ton déhanché dès que tu commence à prendre les freins. »


« si ta moto bouge c'est parce que tu décolles les fesses en déhanchant... alors qu’il faut glisser les fesse sur la selle...
sinon en général on prépare avant le freinage mais on ne déhanche pas totalement, on continue à glisser (les fesses !) tout au long du freinage... pense aussi qu’il faut t'extraire du réservoir pour mieux déhancher, donc avant de freiner tends bien les bras et sort une partie du corps… voilà... »


« Il a plusieurs écoles et cela dépend du virage (ou de l'enchaînement de virages)
En gros, tu peux sortir le cul et le genou un peu avant, surtout si c’est un double où tu rentres sur les freins, et tu baisses et sort le haut du corps quand tu prends l'angle maxi. »


« Pour déhancher, tu fais comme tu peux… en stage, ils (Muscat, Protat, etc... pas des nazes quoi !!) apprennent à sortir une fesse avant le freinage pour commencer à inscrire la moto, puis casser net le buste au lâcher de frein. »


« oui, c'est préférable de déhancher avant de rentrer dans le virage; faut faire ça avec un mouvement progressif pour pas déstabiliser la moto. Entraînez-vous avec la moto sur béquille AR à passer d'un coté à l'autre sans secouer la moto dans tous les sens. »


« Pour l'association du freinage et du déhanchement : je commence par freiner en étant bien en alignement sur la moto (ceci pour les freinages importants. Pour les petits freinages on peut associer facilement déhanchement et freinage) et ensuite à partir du moment où je relâche le levier, je commence à déhancher pour entrer sur les freins et dèjà déhanché dans le virage. »


« le fait d'être déhanché au freinage n'est pas trop gênant car :
- d'abord c'est une amorce de déhanchement, tu n'es pas encore completement "sorti" de la moto (en tout cas le buste reste encore dans l'axe de la moto)
- ensuite, ton genou intérieur n'est pas encore ouvert, il reste collé à la moto tant que tu n'as pas amorcé la mise sur l'angle, donc tu peux encore serrer le réservoir. »



4) Concernant le freinage :


« ben moi je freine les bras complètement tendus et bloqués, j'écrase le levier contre la poignée et ensuite je relâche la pression mais j'ai découvert qu'en serrant le réservoir entre les jambes c'est encore mieux ! »


« en gros ça donne:
coudes verrouillés (sinon c'est trop dur de se retenir juste par les muscles)
le cul un peu sur la selle passager (sinon c'est le stoppie)
les cuisses qui serrent très fort la moto (pour pas que ça balance de droite a gauche »


« Le seul conseil qui me semble judicieux, puisque tu connais la technique qui est de serrer très fort immédiatement et relâcher progressivement ensuite pour entrer dans le virage, et ben c'est de le faire
En effet, si malgré cette théorie simple tu ne parviens pas à la faire..... c'est que ton cerveau (et la peur qui est associé à ce geste) n'est pas en mesure d'accepter le risque que tu crois encourir
La seule bonne manière de modifier cette perception est de toujours mettre en application cette méthode de freinage, même imparfaitement réalisée, et de s'habituer à cette situation de danger »


« Pour t'économiser un peu et ne pas t'écraser sur l'avant mais au contraire charger l'arrière, tu dois garder tes coudes verrouillés (tendus), tu dois serrer le réservoir avec tes genoux. Le reste n'est pas si difficile, il ne faut pas comme tu dis bloquer au serrage mais le freinage doit être dégressif : tu dois serrer fort au début puis de moins en moins fort pour avoir tout lâché dans le virage. Pour y arriver ne mélange pas tout et n'essaie pas en même temps de faire un freinage tardif. Entraîne-toi avec une bonne marge (freine plus tôt) et tu verras qu'assez vite tu passeras bien plus vite en courbe, tu ne bloqueras plus jamais l'avant. Le freinage fort au début ne bloque pas la roue car à ce moment là elle tourne très vite et a une grande inertie. Lorsque la roue tourne lentement, le freinage devient nul et donc pas de blocage. »


« Je pense aussi que pour bloquer l'avant sur le sec, faut y aller comme un bœuf et même plus. Bien sûr, ceci est valable avec des bons pneus en bon état, bien chauds et à la bonne pression. »


« il faut que tu freines doucement pendant 1/2 seconde pour que ton pneu s'écrase et ta fourche aussi et après tu peux freiner comme un bourrin
bien-sûr si tu gardes le frein en entrée de virage, ton pneu va décrocher
ceux qui freinent très fort (a part l'E.T. de muscat), c'est qu'ils diminuent le transfert de masse en s'aidant du frein arrière et non en se reculant sur leur selle »


« Il faut tirer fort au début: oui, mais une fois que le transfert de masse est fait !!!!
Si on tire comme un sourd sur le levier tout de suite avant que le poids soit sur la roue AV, c'est le looping assuré... y'a des feintes pour progresser... par exemple couper les gaz "un peu" avant de freiner pour anticiper le transfert de masse... »


« le fait d'attaquer direct la poignée de frein permet de freiner très fort car l'énergie va être absorbée par la compression de la fourche (ça sert aussi a ça ) »


« Le frein arrière, j'y touche pas lors d'un gros freinage.... sinon, je drible. Et puis j'ai déjà pas mal à m'occuper de où je vais balancer mon tromblon et de quand je lâche l'embrayage sans bloquer la roue arrière en rentrant mes rapports........ »

« Moi ils m'ont appris un truc (en l'occurrence J E Gomez ) : le frein dégressif ce n’est pas freiner fort une seconde et relâcher progressivement pendant 3, mais le contraire : freiner fort 3 secondes, et relâcher progressivement pendant 1 seconde...
c’est fou ce que ça change les repères de freinage ça! »



5) Concernant la synchronisation du freinage, du rétrogradage, du frein moteur et de l’entrée dans le virage :


« Méthode Philippe Monneret :
1-une fois arrivé à ton repère de freinage tu pinces ton levier de frein à mort
2-tu relâches un tout petit chouia (tout petit hein) dans le dixième de seconde qui suit.
3-tu tombes tes rapports en étant très doux dans ton « lâcher » d'embrayage (la roue arrière bloquée et qui dribble c'est parce que tu relâches trop vite)
4-quand tu es à la porte de déclenchement du virage et que tu dois déhancher tu relâches complètement ton frein (Si t'es fort tu es toujours sur les freins sur l'angle mais bon…)
=> si tu es trop lent, la fois d'après tu freines plus tard
=> si tu es trop vite: bac a gravier »


« Ayant un peu d'expérience, je vais essayer de t'expliquer ce que moi je fais !
En fait, je prends les freins avec deux doigts, mais je ne mets jamais de coups de gaz. Immédiatement après avoir pris les freins je rétrograde mes trois ou quatre rapports d'affilée (en fait je relâche très brièvement l'embrayage entre les descentes de rapports) sauf pour la dernière vitesse que tu rétrogrades : là il faut relâcher très doucement l'embrayage, dès que tu sens que l'arrière dérive, tu le reprends très légèrement puis le relâche tout aussi légèrement, en fait tu gères vraiment ta glisse.
L'avantage de baisser les vitesses très tôt c'est en fait d'avoir après le temps pour gérer ta glisse. Car sinon tu vas devoir te précipiter pour empêcher ta moto de glisser et tu vas t'emmêler les pinceaux.
Ensuite pour arriver vite en virage, ce que moi j'ai fait pour progresser c'est : essayer de freiner à mon repère habituel mais de freiner à fond. Tu vas vite t'apercevoir que tu t'arrêtes avant le virage, donc le tour d'après tu recules ton repère d'1 mètre ou 2, puis tu refreines à fond , tu vas encore t'apercevoir de la même chose. Ainsi de suite jusqu'à ce que tu trouves que tu arrives à une vitesse raisonnable ( après attention à ne pas avoir peur et à garder le frein sur l'angle trop longtemps, il vaut mieux rentrer plus vite et élargir la trajectoire que de trop freiner sur l'angle)
Une fois que tu as trouvé ton repère tu vas voir que tu as une légère tendance à garder quand même un brin de frein au moment d'angler la moto, essaye de vraiment lâcher ton frein juste avant d'angler : tu vas gagner encore en vitesse et surtout le principal tes sensations sont encore plus fortes car tu sens monter ton adrénaline... »


« Le coup de gaz au rétrogradage n'est pas une obligation. Personnellement, je n'en donne pas (et je roule avec un mono, donc beaucoup de frein moteur et de risque de blocage). Le tout, c'est de bien DOSER l'embrayage, et tout se passe bien. »


« Juste quelques infos théoriques récoltées auprès des profs de chez Bmc (notamment Juan Eric Gomez) :
- Si ton pneu avant est chaud (c'est à dire en général après 2 tours de circuit), il est impossible de le bloquer, même en freinant comme un sourd !
- concernant le coup de gaz lors du rétrogradage, il n'est utile que pour "aider" la vitesse à passer et en aucun cas pour limiter le dribble. Pour le dribble tout vient de la progressivité de la relâche du levier d'embrayage !
PS : ces infos m'ont été données par des "pros" en réponse a mes questions et personnellement je n'ai pas assez d'expérience pour les confirmer ou les démentir, je vous les donne juste pour info et afin d'alimenter le débat ! »


« Bon, pour le freinage, tu peux déjà améliorer ça :
- en tirant comme une mule sur le frein au début du freinage, pour le relâcher à l'approche du point de déclenchement
- en ne touchant pas au frein arrière sur un bicylindre
- en donnant un gros coup de gaz avant un lâché progressif de l'embrayage pour diminuer le dribble
- en te reculant bien à l' arrière de ta selle (même raison)
- en prenant des repères, que tu repousses à chaque passage »


« le rétrogradage n'est pas fait pour ralentir, c'est le frein qui est fait pour ça. Le rétrogradage doit t'amener sur le bon rapport pour aborder la courbe (frein moteur entre le point de déclenchement et le point de corde et pour l'accélération en sortie) »


« Mon conseil (en tout cas, ça a marché pour moi) : travailles tes freinages en décomposant bien au début (tant pis pour la courbe puisque tu bosses les freins) Si tu veux faire tout en même temps il y a de forte chance que tu bloques l'arrière !
Donc, tu freines (avec 2 doigts) - quitte à freiner plus tôt et moins fort au début - et puis tu rétrogrades quand tu as déjà perdu de la vitesse avec un coup de gaz et tu relâches l'embrayage progressivement... etc… jusqu'a déclencher le virage en étant sur le bon rapport. »


« je freine fort de l'avant et juste avant la mise sur l'angle (20mètres), je descends mes vitesses 2 par 2 avec grands coups de gaz...je rentre dans le virage sur les freins et si y'a trop de frein moteur, je débraye légèrement en même temps que je prends de l'angle. (c'est l'antidribble du pauvre!) »


« J'ai commencé il y a peu, et j'étais aussi très emmerdé avec le dribble de l’arrière et le rétrogradage en général.
Ça va beaucoup mieux maintenant : je freine comme une mule sans m'occuper du tout de l'embrayage, et seulement dans la dernière partie du freinage, je rétrograde.
Plus de problème, la moto ne bouge plus et j'ai tout le temps de bien décomposer les actions, alors que j'avais au début tendance à tout faire en même temps. Mais chacun sa méthode, la meilleure étant celle avec laquelle tu seras le plus à l'aise. »


« j'ai eu aussi ce problème, lors d'un stage on m'a donné pas mal d'astuces qui ont résolu mon problème de dribble.
Sur un freinage (dégressif) :
1- prendre très fort les freins pour ralentir la moto sur la plus courte distance possible (avec une lichette de frein arrière pour ceux qui aiment)
2- en seconde partie de freinage, rétrogradage avec petit coup de gaz entre chaque rapport (pas de volée pour moi)
3- garder un peu de frein arrière s’il y a trop de vitesse lors de la prise d'angle avant le point de corde. »


« salut !
perso, le coup du frein arrière je doute fortement !
Pour moi, le frein arrière, sur la phase du freinage, ne te sert pas à grand chose : sur les freinages, il y a transfert de masse sur l'avant, et donc ton frein arrière sur une roue délestée ne te sert pas à grand chose ! De plus, avec nos 4 temps actuels et leur gros frein moteur...
Les seuls qui l'utilisent, ce sont les 2 temps qui n'ont pas du tout de frein moteur.
Utilisez-le sur l'angle, en léchouillant à peine ce frein pour tenir ou vous ramener à la corde. »


« Descendre les rapports à la volée ou pas, il faut relativiser en fonction du comportement de la machine. Sur une ducati ou un gros mono, si t'en tombes 2 d'un coup, la moto est tellement déstabilisée qu'au tour d'après, tu abandonnes cette méthode !!Avec un 2 temps ou une 600 supersport, c'est plus facilement envisageable d'en descendre plusieurs d'un coup. »



« Je te dis que le frein arrière n'est pas utile parce que justement tu as déjà le frein moteur, et que ça suffit assez pour te ralentir. Moi, c'est comme ça que Morias m'a appris :
ligne droite accélération à fond Arrivé à proximité du point de repère de freinage, préparation de la position du déhanché Au point de repère de freinage, coupure des gaz, puis freinage, descente des rapports avec coup de gaz Au point de déclenchement du virage, fin de freinage et prise d’angle.
Alors, si tu veux utiliser le frein arrière pour comme tu dis « asseoir la moto », tu dois attaquer ta phase de freinage 8 jours avant donc t'as à peine accéléré en ligne droite qu'il faut déjà que tu penses à actionner ton frein arrière. Je ne suis pas convaincu que tu puisses claquer un chrono en faisant comme ça! Tu te rends compte du temps perdu! »


« sinon rétrograde tes vitesses très rapidement en début de freinage puis tu gères la glisse avec l'embrayage ensuite… »


« as-tu pensé à augmenter ton ralenti (entre 2000 et 2500 tr/min) ? »


« il y a des fans de "tout à la volee", mais faut doser avec le coup de gaz.. Perso j'aime pas du tout. Je me sens mieux en débrayant entre chaque vitesse. Pis si tu regardes les GP sur eurosport tu vois que les mecs utilisent le levier gauche donc si eux le font...
Mais en fait vas y de plus en plus vite en couplant ça à ton freinage :
Tu freines de loin en tombant les rapports avec l'embrayage. Quand tu te sens à l'aise tu retardes ton repaire de freinage pour faire la même chose mais de plus en plus vite. Et après t'y penseras meme plus. Mais il y a pas de secret faut rouler rouler rouler. »


Plus précisemment sur le coup de gaz lors du rétrogradage (le mettre ou pas, position des doigts…) :


« Lors d’un rétrogradage à haute vitesse (6-5 et 5-4), le coup de gaz n'est pas nécessaire»


« Sur un bicylindre, je dis OBLIGATOIRE (dixit Muscat qui connait le sujet) si on n'a pas d'anti-dribble.
Sur un moulin à café de 4 pattes, à vous de voir, mais là aussi, un spécialiste comme Morillas dit qu'il faut.
Sur un 2 temps, c’est pas utile. »


« Moi je pense que ça depend du type de virage!
Car si tu dois rentrer fort dans une grande courbe avec un rétrogradage de 6eme en 5eme et que tu sais que tu ne freines pas trop fort car par exemple tu es un peu sur l'angle, alors là le coup de gaz est nécessaire car il t'empêche de perdre trop de vitesse avec le frein moteur !
Après si tu fais un gros freinage type 6eme--->2eme, le frein moteur me semble indispensable pourvu qu'il puisse être contrôlé ! Après, c’est à chacun de voir. Sans oubler que si on met des coups de gaz, on freine moins fort car on appuie moins sur les freins, ou au pire on veut freiner fort tout en mettant des coups de gaz que l'on ne contrôle pas et la moto freine par accoups… »


« pour l'instant ça me complique un peu le travail et effectivement quand je le fais je freine par accoups et c’est pas cool du tout !
Mais quand je le fais pas, je freine plus fort mais parfois ( sur le freinage les plus appuyés) ça dribble de l'arriere mais ca ne me gêne pas trop !! ( pour l'instant )!! »


« Une solution simple pour que la main puisse gérer simultanément le levier de frein et la rotation de la poignée de gaz : freiner avec deux doigts »


« un truc pas mal pour pouvoir mettre le coup de gaz tout en freinant : serrer au maximum les genoux au freinage et s'appuyer dessus au lieu des poignets, ça fatigue moins et ça permet de libérer un peu l’appui sur le poignet pour les coups de gaz. Ca parait évident, mais moi il m'a fallu un stage pour l'apprendre!
Seul problème: quand tu arrives déjà déhanché au freinage, c’est plus compliqué de serrer les genoux »


« astuce de base pour faciliter le coup de gaz : supprimer le jeu de la poignée de gaz.
C'est mieux pour mettre le filet de gaz aussi. Je suppose que c'est une évidence pour vous mais y'a peut-être des mauvais débutants comme moi qui y pensent pas tout de suite. Moi on me l'a dit au stage 1 au Mans et après ça allait bcp mieux. »


« Pour le freinage à deux doigts : essayer non pas avec le l'index et le majeur mais avec le majeur et l'annulaire. Tu perds un peu en sensibilité de freinage mais tu gagne beaucoup au niveau de la prise de l'accélérateur et donc du coup de gaz... »


« Je me suis posé la question de la position des doigts un bon moment.
J’ai commençé par le freinage à 2 doigts index-majeur : Ca allait bien mais freinage pas assez puissant(CB500).
Puis j'ai essayé la méthode de Nakano : freinage avec les 3 doigts extérieurs (majeur-annulaire-auriculaire) : c'est bizarre au début mais tu t'y fais vite et tu as l'index-pouce toujours enroulé autour de la poignée pour le coup de gaz, ça marche super. Pis apres un stage, vincent Bocquet m'a dit d'arrêter : soit deux doigts, soit 4 doigts.
Pis j'ai regardé Rossi qui prend à pleine main. Et avec le roulage ben je freine à pleine main maintenant et j'arrive en même temps à faire rouler la poignee dans la paume pour donner le coup de gaz !
Donc en gros tu roules sans te poser de questions en appliquant la même methode et tu t'y feras vite sans te poser de questions. Apres beaucoup de tentatives de poireau je suis revenu au classique 4 doigts. Au moins j'ai toute la force disponible pour le freinage...
Ah oui j'oubliais, serre tes genoux sur le reservoir lors du freinage ! Ca m'a changé la vie quand j'ai decouvert cela par hasard... »


« On avait posé la question à Christophe Guyot en stage.
Sa réponse fut la suivante :
« chacun a sa façon de gérer le coup de gaz, certains avec deux doigts, d’autres avec la paume de la main, ce n’est pas important la méthode, ce qui compte c’est le résultat : savoir gérer son freinage et en même temps donner le coup de gaz. Il n'y a pas de recette miracle. »
Perso je freine avec deux doigts (majeur et index) et comme le freinage du ZX6R est efficace, ça se passe très bien, maintenant c’est vrai que sur un CB ça peut poser des soucis. »


« l'astuce, c'est aussi de bien serrer le réservoir avec les genoux lors du freinage , sinon, tout le poids du corps arrive sur les poignets et ça devient très dur de mettre le coup de gaz . »



Plus précisemment sur l’entrée dans le virage :


« je viens de faire un stage avec bonhuil, mertens, ect… et là ils nous ont appris a lâcher le frein dès qu’on incline la moto et à aller jusqu'au point de corde sans mettre de gaz, juste sur le frein moteur et de commencer a remettre un filet de gaz du point de corde pour arriver au point de sortie de virage avec les gaz en grand.
Le plus dur pour nous a été d'arriver jusqu'au point de corde sans remettre de gaz car comme on n’arrivait pas assez vite au point de déclenchement du virage, on devait remettre du gaz avant le point de corde mais une fois qu'on a le truc c'est top !
Il faut arriver assez vite et se laissez aller jusqu'au point de corde sans plus rien toucher
Pas facile au début »


« Le fait de freiner plus tôt, moins fort et lâcher plus tôt les freins permet d'être moins en vrac quand tu attaques le virage. Ta moto est stabilisée.
Alors que si tu arrives comme un bourrin, que tu freines à la dernière limite, quand tu lâches tes freins ta becane est encore en train de réagir à tout cela et quand t'es pas bon (comme moi) ben ton virage tu le prends n'importe comment »


« La vitesse de passage en courbe va de pair avec le lâché de frein. C’est clair !
C'est bien beau de freiner tard... Encore faut-il lâcher les freins suffisament tôt. »


« Au stage monneret ils nous disaient : au point de déclenchement du virage tu touches plus à rien. Même si t'es pas vite il faut résister à ne pas accélerer, comme ça après tu vas essayer de passer avec une plus grande vitesse... »



Ben voila avec tout ça......00"58"24 sans forcer!!!!!
God save the twin

Avatar du membre
miitchsv
Pilote 125 cm3
Pilote 125 cm3
Messages : 424
Enregistré le : jeu. 24 mai, 2007 21:20
Localisation : Clermont Ferrand / Vichy

Message par miitchsv » ven. 04 avr., 2008 16:34

:shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock: :shock:

la leçon.... je viens de comprendre pas mal de choses.....

Merci à toi...
Ce que l'HOMME ne comprend pas, l'HOMME le tue



Image

Avatar du membre
Tuf
Pilote 250 cm3
Pilote 250 cm3
Messages : 604
Enregistré le : jeu. 24 mai, 2007 15:58
Moto : SVS 650 ABS K7
Localisation : 38 (entre Lyon et Bourgoin)

Message par Tuf » ven. 04 avr., 2008 16:45

très intéressant j ai appris plein de trucs :shock:

merci fred pr ce ptit cours!!

Avatar du membre
Cmoign
Pilote 50 cm3
Pilote 50 cm3
Messages : 170
Enregistré le : lun. 26 déc., 2005 14:07
Localisation : Amiens

Message par Cmoign » ven. 04 avr., 2008 19:14

"Ben voila avec tout ça......00"58"24 sans forcer!!!!!"

sur quel circuit ?
S'il y'a trop de morts sur les routes, roulez sur les trottoirs...

Avatar du membre
fred-le-troll
Pilote 50 cm3
Pilote 50 cm3
Messages : 49
Enregistré le : ven. 04 avr., 2008 15:00
Moto : Honda VTR SP 2
Localisation : troll city

Message par fred-le-troll » ven. 04 avr., 2008 22:07

Cmoign a écrit :"Ben voila avec tout ça......00"58"24 sans forcer!!!!!"

sur quel circuit ?
n'importe lequel, on ait bon ou pas, lol.
God save the twin

Avatar du membre
To l'ours
Pilote Supersport
Pilote Supersport
Messages : 2626
Enregistré le : mar. 28 août, 2007 11:58
Moto : Ex SvSR 650 + 500 Abarth
Localisation : Rennes

Message par To l'ours » sam. 05 avr., 2008 0:14

Le dribble, c'est l'arriere qui gigote ?? non :?

Avatar du membre
fred-le-troll
Pilote 50 cm3
Pilote 50 cm3
Messages : 49
Enregistré le : ven. 04 avr., 2008 15:00
Moto : Honda VTR SP 2
Localisation : troll city

Message par fred-le-troll » sam. 05 avr., 2008 0:34

To l'ours a écrit :Le dribble, c'est l'arriere qui gigote ?? non :?
yes, c'est quand déjà occupé à retrograder en étant fort sur le frein avant tu joues en plus avec l'arrière (pas une bonne idée ça) et que ça fait ballon de basquette, ça bouffe du pneu, destabilise la machine, et n'aide pas pour une bonne entrée en trajectoire.
God save the twin

Avatar du membre
fred-le-troll
Pilote 50 cm3
Pilote 50 cm3
Messages : 49
Enregistré le : ven. 04 avr., 2008 15:00
Moto : Honda VTR SP 2
Localisation : troll city

Message par fred-le-troll » sam. 05 avr., 2008 0:36

fred-le-troll a écrit :
To l'ours a écrit :Le dribble, c'est l'arriere qui gigote ?? non :?
yes, c'est quand déjà occupé à retrograder en étant fort sur le frein avant tu joues en plus avec l'arrière (pas une bonne idée ça) et que ça fait ballon de basquette, ça bouffe du pneu, destabilise la machine, et n'aide pas pour une bonne entrée en trajectoire.
sur piste uniquement, parce que sur route, le frein arrière fait tout le contraire et stabilise la moto avant de rentrer en courbe, va comprendre ???
God save the twin

Avatar du membre
To l'ours
Pilote Supersport
Pilote Supersport
Messages : 2626
Enregistré le : mar. 28 août, 2007 11:58
Moto : Ex SvSR 650 + 500 Abarth
Localisation : Rennes

Message par To l'ours » sam. 05 avr., 2008 0:43

fred-le-troll a écrit :
To l'ours a écrit :Le dribble, c'est l'arriere qui gigote ?? non :?
yes, c'est quand déjà occupé à retrograder en étant fort sur le frein avant tu joues en plus avec l'arrière (pas une bonne idée ça) et que ça fait ballon de basquette, ça bouffe du pneu, destabilise la machine, et n'aide pas pour une bonne entrée en trajectoire.

Comment sa ??

Avatar du membre
fred-le-troll
Pilote 50 cm3
Pilote 50 cm3
Messages : 49
Enregistré le : ven. 04 avr., 2008 15:00
Moto : Honda VTR SP 2
Localisation : troll city

Message par fred-le-troll » sam. 05 avr., 2008 1:46

To l'ours a écrit :
fred-le-troll a écrit :
To l'ours a écrit :Le dribble, c'est l'arriere qui gigote ?? non :?
yes, c'est quand déjà occupé à retrograder en étant fort sur le frein avant tu joues en plus avec l'arrière (pas une bonne idée ça) et que ça fait ballon de basquette, ça bouffe du pneu, destabilise la machine, et n'aide pas pour une bonne entrée en trajectoire.

Comment sa ??
bin sur piste on touche pas au frein arrière, alors que sur route ça sert pas mal, c'est tout...
God save the twin

Avatar du membre
mathpadlf
Pilote Supersport
Pilote Supersport
Messages : 2953
Enregistré le : mer. 16 févr., 2005 9:56
Moto : GSR 600 pas de mp =>mathieu@road-racing.be
Localisation : mons (belgique)

Message par mathpadlf » sam. 05 avr., 2008 2:51

fred-le-troll a écrit :
To l'ours a écrit :
fred-le-troll a écrit : yes, c'est quand déjà occupé à retrograder en étant fort sur le frein avant tu joues en plus avec l'arrière (pas une bonne idée ça) et que ça fait ballon de basquette, ça bouffe du pneu, destabilise la machine, et n'aide pas pour une bonne entrée en trajectoire.

Comment sa ??
bin sur piste on touche pas au frein arrière, alors que sur route ça sert pas mal, c'est tout...
ben à mon avis c'est plus bcp de gens qui savent pas s'en servir (comme moi) mais de la à dire que ca sert pas je n'irais pas jusque laµ

j'aurais été bien content de savoir m'en servir pour assouoir la moto lors de la mise sur l'angle ;)

Avatar du membre
mathpadlf
Pilote Supersport
Pilote Supersport
Messages : 2953
Enregistré le : mer. 16 févr., 2005 9:56
Moto : GSR 600 pas de mp =>mathieu@road-racing.be
Localisation : mons (belgique)

Message par mathpadlf » sam. 05 avr., 2008 2:54

To l'ours a écrit :Le dribble, c'est l'arriere qui gigote ?? non :?
t'as quand meme plus de change de dribbler de l'avant (et encore!) que de l'arriere avec un sv, à part des ptis blocages de roue sympa ;)

si tu dribbles de l'avant, mauvais réglages de suspension (c'est mon avis) ;)

Avatar du membre
Binano
Administrateur
Administrateur
Messages : 5305
Enregistré le : sam. 08 mai, 2004 18:47
Moto : Plus de moto...
Localisation : Alsace

Message par Binano » sam. 05 avr., 2008 8:23

Très sympa cette synthèse de conseils (icone cool)

Avatar du membre
To l'ours
Pilote Supersport
Pilote Supersport
Messages : 2626
Enregistré le : mar. 28 août, 2007 11:58
Moto : Ex SvSR 650 + 500 Abarth
Localisation : Rennes

Message par To l'ours » sam. 05 avr., 2008 15:52

mathpadlf a écrit :
To l'ours a écrit :Le dribble, c'est l'arriere qui gigote ?? non :?
t'as quand meme plus de change de dribbler de l'avant (et encore!) que de l'arriere avec un sv, à part des ptis blocages de roue sympa ;)

si tu dribbles de l'avant, mauvais réglages de suspension (c'est mon avis) ;)
Moi, c'est l'arriere qui dribble, en général quand je freine fort de l'avant et que je descend mes vitesses genre 5 :arrow: 3 en meme temps.

Je me suis fait peur tous à l'heure a cause de mes bottes car pas l'habitude de déhancher avec. J'ai pas assez déhancher donc ma traj' a été limite.

Avatar du membre
fred-le-troll
Pilote 50 cm3
Pilote 50 cm3
Messages : 49
Enregistré le : ven. 04 avr., 2008 15:00
Moto : Honda VTR SP 2
Localisation : troll city

Message par fred-le-troll » sam. 05 avr., 2008 17:04

mathpadlf a écrit :
To l'ours a écrit :Le dribble, c'est l'arriere qui gigote ?? non :?
t'as quand meme plus de change de dribbler de l'avant (et encore!) que de l'arriere avec un sv, à part des ptis blocages de roue sympa ;)

si tu dribbles de l'avant, mauvais réglages de suspension (c'est mon avis) ;)
si t'arrives à dribler de l'avant sans tomber sur un freinage, t'es un chamion du monde, de toute façon, avec un pneu à bonne température, tu peux faire un freinage de bucheron, à bonne vitesse c'est impossible de bloquer, au pire, c'est la stopie...
God save the twin